Passer au contenu principal

Investir responsable


 

​Le 31/01/2020

 

L’investissement responsable séduit aussi les investisseurs particuliers

 

Les fonds d’investissement respectueux de l’environnement ou socialement responsables rencontrent un succès croissant auprès des épargnants. De plus en plus soucieux de donner un sens aux investissements réalisés. État des lieux.

 



ISR, pour Investissement Socialement Responsable ; ESG, pour critères Environnementaux, Sociaux, et de Gouvernance ; fonds à objectif de développement durable ; fonds « à impact » ; fonds « éthique » ; ou bien encore fonds solidaires… Tous ces qualificatifs ou labels, attachés à de plus en plus de formules ou de fonds d’investissement, ne correspondent pas exactement aux mêmes concepts. Mais ils partagent un objectif commun : donner un sens aux investissements financiers.
  

L’investissement responsable, un succès croissant auprès des épargnants

 

D’abord progressivement plébiscité par les investisseurs professionnels ou institutionnels, ce type de placement séduit désormais de plus en plus d’investisseurs privés. Les épargnants, eux aussi, ont pris conscience des enjeux environnementaux et sociétaux. Et souhaitent que leur argent soit investi dans de meilleures conditions éthiques. Le phénomène est mondial. Selon la Global Sustainable Investment Alliance (GSIA), qui publie tous les deux ans un rapport sur l’investissement responsable, celui-ci atteignait, fin 2018, un encours de près de 31 000 milliards de dollars. Près du quart du total mondial des actifs sous gestion…
 

La montée en puissance des fonds ISR

 

En France, la montée en puissance des fonds ISR témoigne de l’ampleur du phénomène. Ce label, lancé en 2016, avec le soutien de l’Etat, est destiné à donner plus de visibilité aux produits d’investissement officiellement reconnus comme « socialement responsables ». Il est attribué, sous l’égide d’organismes indépendants, aux fonds de placements sélectionnant des actifs conciliant performance économique et impact social et/ou environnemental. Fin 2019, soit moins de trois ans après la création du label, 321 fonds ont déjà été distingués. Ils gèrent, au total, plus de 121 milliards d’euros d’actifs. Pour les épargnants, le label constitue un repère. Et la diversité des fonds labellisés offre un bon panel de choix.
 

Des solutions d’investissements aux multiples facettes

 

On trouve en effet aussi bien des fonds ISR investis en actions, qu’en obligations, ou qu’en supports monétaires. D’autres classes d’actifs, tels que l’immobilier ou les actions non cotées, sont également représentées. Et les fonds ISR permettent de s’exposer à pratiquement toutes les zones géographiques mondiales. Aux côtés des fonds labellisés ISR, d’autres formes d’investissements éthiques sont disponibles. C’est le cas par exemple des fonds solidaires, qui poussent encore plus loin la logique d’engagement. Ces derniers investissent en effet essentiellement dans des entreprises à forte utilité sociale ou dont l’activité impacte positivement l’innovation sociale ou la transition écologique. L’encours des fonds solidaires est lui aussi en progression constante. Il atteignait 12,6 milliards d’euros fin 2018(1). Et, là encore, les investisseurs particuliers sont de plus en plus nombreux à en favoriser l’essor.
 
 
(1)  Source : Finansol, 2018
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
Partager :  Partager par e-mail
Envoyer cette page par e-mail



Séparer les adresses e-mail par des points virgules




acces directs
Contacter un conseiller